Pfizer : Une augmentation honteuse des prix du vaccin

sages-femmes désarroi

Pfizer négocie, en ce moment même, avec les autorités européennes une commande exceptionnelle de 1,8 milliards de doses pour les années 2022 et 2023. Il a réalisé une marge de 30% sur les 800 millions de doses déjà achetées en 2021 mais cela ne lui suffit pas, la ministre Agnès Pannier-Runacher a confirmé, suite à mes révélations, que Pfizer entendait augmenter ses tarif. C’est honteux. 

Madame la Ministre,

La France et l’Union européenne se sont engagées dans de nouvelles discussions avec les groupes industriels pharmaceutiques pour l’achat de nouvelles doses de vaccins.

Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes font état d’une augmentation des tarifs. Vous-même avez publiquement déclaré que, dans le cadre des négociations en vue de nouvelles commandes, les laboratoires pharmaceutiques entendaient imposer une augmentation des prix.

Pour quelle raison un groupe industriel augmenterait-il ses tarifs ? Quelle sera la hausse ? Quel en sera le coût supplémentaire pour nos finances ? Pour la Sécurité sociale ?

Des groupes comme Pfizer ont pourtant bénéficié d’aides publiques exceptionnelles pour accélérer la recherche et la production de ces vaccins. Ils ont également déjà vendu des centaines de millions de doses, en réalisant des marges conséquentes, dont les chiffres seront connus dans les prochains mois.

Vous comprendrez donc l’émotion et l’incompréhension que ces hausses de prix suscitent dans l’opinion et auprès des parlementaires. 

Admettre un tel racket est d’autant moins acceptable que celui-ci aggravera encore plus le déficit du budget de la Sécurité sociale, financé grâce aux cotisations des Françaises et Français. Et demain, ce sera aux parlementaires que l’on demandera de trouver de nouvelles solutions pour le combler.

Les questions vont au-delà du secret des affaires. Les Français veulent savoir. D’autant plus que vous rappelez régulièrement que notre pays et donc nos concitoyens devront rembourser la dette contractée durant cette crise sanitaire.

Si je me suis personnellement félicité de la capacité des chercheurs, techniciens, salariés de l’industrie pharmaceutique, à mettre au point des vaccins dans des délais aussi rapides, grâce à un soutien financier massif des Etats, je suis aujourd’hui très inquiet du pouvoir pris par l’industrie pharmaceutique sur ces vaccins.

Comme je l’ai écrit au Président de la République, j’estime que ces avancées scientifiques doivent être mises à disposition de l’ensemble de l’humanité, parce que des millions de vies sont en jeu et qu’il s’agit d’en finir avec une pandémie qui a déjà emporté bien trop de vies.

C’est pourquoi je vous saurais gré de bien vouloir recevoir une délégation de parlementaires pour nous informer de la réalité de ces négociations.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de recevoir, Madame la Ministre, l’assurance de ma haute considération.

Fabien Roussel,

Député du Nord.

Suivez toute l’actualité de Fabien Roussel en vous inscrivant à la newsletter.
S’inscrire ici

Inscription à la newsletter




    Vous avez lu et vous acceptez la Politique de Confidentialité des Données.
    *Champ obligatoire

    Menu