Avenir de la filière betteravière

M. Fabien Roussel attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur les graves difficultés actuellement rencontrées par la filière betteravière qui, dans la seule région des Hauts-de-France, emploie 1 560 permanents et 800 saisonniers. Après que l’Union européenne a mis fin aux quotas sucriers en octobre 2017 et qu’elle a libéralisé le marché européen du sucre, les producteurs ont été fortement encouragés à développer leurs superficies de culture. Toutefois, ils se heurtent désormais à l’effondrement des cours du sucre qui résulte d’une surproduction mondiale et d’une concurrence effrénée entre les grands groupes du secteur. Outre les exploitants agricoles, ce sont l’ensemble des sucreries françaises qui sont aujourd’hui menacées. Le groupe allemand Südzucker, principal actionnaire de Saint-Louis Sucre, a ainsi récemment annoncé son intention de diminuer fortement sa production en France avec la fermeture possible d’ici 2020 des sucreries d’Eppevile dans la Somme et de Cagny dans le Calvados, ainsi que du site de Marseille et du site de stockage d’Aulnois dans l’Aisne. Plusieurs centaines d’emplois pourraient alors disparaître à court terme en France. Par ailleurs, le plan d’économies engagé par Téréos et les rumeurs concernant Cristal Union laissent planer beaucoup d’incertitudes sur l’ensemble de la filière industrielle sucrière, de la production agricole jusqu’à la transformation, avec la crainte d’une fermeture de plusieurs sites de production. Les trois grands groupes sucriers ne sauraient arrêter leur stratégie au regard de cette évolution conjoncturelle, directement liée à l’abandon des outils de régulation à l’échelle européenne, en privilégiant la seule logique de rentabilité financière. Le contexte actuel appelle au contraire un véritable engagement de la France pour pérenniser cette filière agricole et alimentaire majeure du pays, premier producteur européen de sucre, et pour garantir notre souveraineté alimentaire. Aussi, il lui demande de lui indiquer les dispositions que le gouvernement compte prendre en urgence afin de sauvegarder les sites industriels et préserver l’emploi dans la filière sucrière et de lui préciser les mesures envisagées afin de soutenir les planteurs betteraviers rencontrant des difficultés de trésorerie en raison de la chute des prix d’achat des transformateurs.

Pas de réponse de Monsieur le Ministre

Menu