Bassin minier : l’État doit respecter sa parole

<h4 style=”text-align: center;”><strong>Suivez toute l’actualité de Fabien Roussel en vous inscrivant à la newsletter</strong></h4>

 

 

Le 7 mars 2017, à Oignies, l’Etat impulsait aux côtés de nombreux partenaires locaux, un vaste plan pour le renouveau du bassin minier. A ce titre, le gouvernement de l’époque s’était notamment engagé à participer, à hauteur de 100 millions d’euros sur dix ans, à la rénovation thermique des logements miniers. Restait à passer aux actes et assurer le financement. 

L’an passé, alors que rien n’était prévu dans le budget 2018, j’ai obtenu le soutien du ministre Gérald Darmanin et du gouvernement à travers un amendement pour obtenir le versement de 10 millions d’euros. Grâce à cette action, les premières réhabilitations ont pu démarrer dans l’année. Lors de sa visite à Douai, le 22 février dernier, le Premier ministre a confirmé la volonté du gouvernement de poursuivre une opération qui non seulement apporte une réponse au défi climatique mais soutient aussi le pouvoir d’achat des locataires.

Pourtant, malgré les bonnes intentions affichées, aucun crédit dédié n’est à ce jour inscrit au Projet de loi de finances (PLF) 2019. C’est la raison pour laquelle je déposerai à nouveau, début décembre, un amendement en deuxième lecture du PLF 2019. Avec la conviction qu’il sera adopté, comme l’an passé, dans le respect de la parole donnée et de la dignité des habitants du bassin minier.

Menu