Fermeture de dizaines de bureaux de Poste partout en France

sages-femmes désarroi

La direction de la Poste a annoncé la fermeture de dizaines de bureaux de Poste dans le Pays. Le service public postale ne passe pas au travers des exigences de rentabilité financière et de marchandisation opéré par le gouvernement.

Nous demandons une vision publique globale. Nous demandons une véritable ambition de service public postal.

Monsieur le Ministre,

La direction de la Poste a annoncé la fermeture de dizaines de bureaux de Poste de plein exercice dans notre pays. Ces fermetures, qui contraignent les usagers qui le peuvent à se déplacer plus loin pour accéder au service postal, touchent les zones urbaines après avoir été beaucoup déployées dans les zones rurales. Si les contours de cette réorganisation sont mal connus, un plan d’ampleur semble se mettre en oeuvre implacablement dans tout le territoire, malgré les mobilisations qui se font jour.

C’est la qualité du service public postal qui est directement en cause. La création d’agences postales communales financées par les collectivités ou de points postaux ne peuvent remplacer de véritables bureaux. Cette logique constitue la négation des métiers de la poste et affaiblit la garantie de qualité attachée à l’institution. Aux fermetures sèches, s’ajoutent des fermetures partielles qui affectent le fonctionnement et la fréquentation.

On peut également s’interroger sur le schéma d’acheminement et de distribution du courrier.
A l’heure où la pandémie nous a obligés à prendre conscience des enjeux de la logistique, et au moment où des opérateurs numériques privés organisent des circuits parallèles qui ne rendent pas service à la planète, cela constitue un renoncement au service public.

Quand on ferme un bureau de poste, on accepte que les usagers deviennent des clients. Quand on ferme un bureau de poste, c’est tout un maillage territorial de services publics qui est déséquilibré.

L’attachement au service public postal est concret : il est le fruit de la relation privilégiée entre l’usager et le facteur. Ce lien est aujourd’hui peu à peu détruit par les exigences de rentabilité financière et la marchandisation des services.

Députés de diverses sensibilités politiques, nous nous opposons dans nos territoires à la fermeture de bureaux de poste de proximité de plein exercice. Nous nous opposons au plan qui se met en oeuvre. Nous demandons la transparence.

Nous demandons une vision publique globale. Nous demandons une véritable ambition de service public postal.

Monsieur le Ministre, nous vous demandons de bien vouloir engager des actions immédiates pour que la réorganisation en cours soit arrêtée et que s’engage une véritable discussion sur l’avenir.

Nos concitoyennes et concitoyens ont besoin d’un service public postal de proximité.

Fabien Roussel,          Pierre Dharréville,                                           …

Député du Nord           Député des Bouches du Rhône                …

Suivez toute l’actualité de Fabien Roussel en vous inscrivant à la newsletter.
S’inscrire ici

Inscription à la newsletter




    Vous avez lu et vous acceptez la Politique de Confidentialité des Données.
    *Champ obligatoire

    Menu