Etudiants « extra-européens » : des frais d’inscriptions démesurés

sages-femmes désarroi

A l’Université de Valenciennes, près de 1000 étudiants vont voir leurs frais d’inscription passer de 243 euros l’année dernière, à 2770 euros pour une entrée en licence et jusqu’à 3770 euros s’ils s’inscrivent en master. Et ce, pour la seul raison qu’ils sont originaires d’un pays hors de l’Union européenne.

Madame la Ministre,

Alors que la situation des étudiants en France apparait au lendemain de la pandémie de Covid-19, plus précaire que jamais, je souhaite vous alerter des conséquences particulièrement néfastes qu’entraine l’application des tarifs d’inscription différenciés pour les étudiants « extra­européens ».

En effet, depuis 2019, les Universités peuvent, pour pallier leurs difficultés financières, appliquer des tarifs d’inscription fortement majorés aux étudiants extérieurs à l’Union européenne.

C’est ce qui a notamment été mis en place cette année, à l’Université de Valenciennes. Près de 1000 étudiants vont y voir leurs frais d’inscription passer de 243 euros l’année dernière, à 2770 euros pour une entrée en licence et jusqu’à 3770 euros s’ils s’inscrivent en master.

De plus, certains auraient été mal informés de ce changement par l’administration de l’Université. Ne pouvant pas s’acquitter de sommes aussi importantes, ces étudiants qui ont déjà engagé des frais conséquents pour venir et résider en France, ne peuvent finaliser leur inscription.

Dès lors, ils se retrouvent dans l’impossibilité d’entamer certaines démarches administratives essentielles, à commericer par leur demande de titre de séjour.

Ayant pour la plupart des ressources très modestes, ces étudiants étrangers misent beaucoup sur leur séjour en France pour avoir accès à un enseignement de qualité et abordable.

Généralisés à tout le territoire français en raison du manque de moyens financiers de nos Universités publiques, ces tarifs différenciés vont dans le sens d’une sélectivité toujours plus accrue de l’enseignement public supérieur, d’une sélection sociale par l’argent.

Des frais bas et identiques pour tous, qui s’appliquaient encore partout avant 2019, contribuaient pourtant à faciliter l’accès à notre système d’enseignement supérieur, qui participe grandement au rayonnement de notre pays dans le monde et à son attractivité.

De surcroît, cette évolution des tarifs ne laisse rien présager de bon quant à la possible hausse de ces frais d’inscription pour les étudiants venant des pays européens, voir pour les étudiants français.

A l’heure où les structures d’aides alimentaires accueillent un nombre croissant d’étudiants, cette hausse effarante du seul coût de l’inscription dans une Université française est une très grave atteinte à l’exigence de gratuité qui s’applique aux établissements supérieurs publics.

En effet, il est indéniable que ces frais vont rendre l’accès à l’enseignement en France -inabordable pour une grande partie de ces étudiants « extra-européens ».

Je vous demande d’abord d’intervenir pour remédier à cette situation administrative inextricable dans laquelle se retrouvent ces étudiants de Valenciennes, et d’appuyer leur demande de modération, voire d’exonération de leurs frais d’inscription, dont la légitimité semble indéniable au vu des circonstances.

Je vous appelle également à apporter des réponses fermes à la communauté enseignante et étudiante, quant à leurs craintes d’une augmentation généralisée des frais d’inscription dans nos Universités, et parallèlement, à la mise en place d’une sélection sociale par l’argent.

Je vous invite enfin à reconsidérer en globalité ce système de frais d’inscription différenciés, partout en France, et de répondre durablement au manque de moyens chroniques dans nos établissements supérieurs publics. Il n’est pas de meilleur investissement d’avenir que d’engager plus de crédits au service de notre système d’éducation, de la maternelle à l’Université.

Vous remerciant par avance pour les prolongements que vous réserverez à la présente, je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma haute considération.

Fabien Roussel,

Député du Nord      

Suivez toute l’actualité de Fabien Roussel en vous inscrivant à la newsletter.
S’inscrire ici

Inscription à la newsletter




    Vous avez lu et vous acceptez la Politique de Confidentialité des Données.
    *Champ obligatoire

    Menu