Fôret de Raismes-St Amand : il faut des moyens pour l’entretenir !

Suivez toute l’actualité de Fabien Roussel en vous inscrivant à la newsletter

Mon attention a récemment été attirée sur le désengagement de l’Office national des forêts (ONF) de l’entretien de la forêt domaniale de Raismes – Saint-Amand-les-Eaux.

Les responsables locaux de l’ONF invoquent « des résultats financiers en baisse pour l’année 2017 », en avançant des éléments comptables pour justifier l’arrêt du ramassage des déchets ou de la remise en état des voies forestières empruntées par le public.

D’ores et déjà, de nombreux promeneurs se plaignent de la dégradation préoccupante de ce site pourtant très attractif, véritable poumon vert de l’arrondissement de Valenciennes.

Les arguments présentés par la direction de l’ONF révèlent un effacement inquiétant de la notion de service public. 

L’abandon de missions jusqu’alors assurées par les services de l’Office est motivé par la « fragilité du modèle économique » de l’ONF, dont les dépenses d’investissement et d’entretien du patrimoine forestier ne reposeraient que sur les recettes générées par les ventes de bois et les droits de chasse.

A voir certains secteurs de la forêt domaniale de Raismes – Saint-Amand-les-Eaux, devenus clairsemés par la multiplication des coupes d’arbres au point de ressembler désormais à des paysages lunaires, il y a lieu de s’interroger sur les objectifs fixés à cet établissement public.

Considérant, d’une part, que l’entretien des forêts ne saurait être transféré aux communes, dont les moyens ont été amputés par les baisses successives de dotations d’Etat, et d’autre part que l’ONF ne peut s’inscrire dans une logique marchande, il apparaît urgent de doter cet établissement des moyens lui permettant d’assurer ses missions de service public.

Menu