Hostilité résolue des salariés de SUEZ contre l’OPA envisagée par VEOLIA

sages-femmes désarroi

L’acquisition par Veolia des parts que Engie détient dans le groupe SUEZ aurait pour conséquence la suppression de sites et de milliers d’emplois : c’est inacceptable.

Monsieur le Premier Ministre,

Ce mardi 8 septembre 2020, près de 70% des salariés de Suez ont participé au mouvement de débrayage initié par les organisations syndicales représentant les personnels de cette entreprise.

Ce niveau de participation témoigne de l’hostilité résolue des salariés de Suez à l’OPA envisagée par le groupe Véolia à l’encontre de leur entreprise.

En effet, leaders mondiaux des services à l’environnement, Véolia et Suez interviennent dans les mêmes domaines d’activité. L’acquisition par Véolia des parts que Engie détient aujourd’hui dans le groupe Suez se traduirait inévitablement par la suppression de sites considérés comme doublons et, in fine, par la suppression de milliers d’emplois, partout en France, au sein des deux groupes.

Alors que notre pays connaît une progression historique de personnes privées d’emploi, une telle perspective n’est pas acceptable. D’autant moins que les deux groupes ont bénéficié de fonds publics durant les mois de confinement, au titre du chômage partiel pour éviter tout licenciement.

En outre, l’OPA imaginée par le groupe Véolia contribuerait à éliminer son principal concurrent dans les métiers de l’environnement (production, traitement et distribution de l’eau, assainissement, collecte et traitement des déchets … ). Dès lors, les collectivités territoriales et leurs administrés seraient soumis au bon vouloir d’un groupe, dont le monopole serait assuré. Quelles garanties seraient apportées aux collectivités et aux contribuables de ne pas avoir à payer. plus cher tous ces services du quotidien ? Les inquiétudes des Maires et de nos concitoyens sont nombreuses et tout à fait légitimes.

En totale contradiction avec l’ambition affichée de réindustrialiser la France, l’opération de Véolia relève d’une logique financière, l’achat des parts d’Engie s’accompagnant de la cession de l’ex­Lyonnaise des Eaux au fond d’investissement Meridiam.

Clairvoyants, les salariés de Suez et leurs organisations représentatives ne s’y trompent pas et ont donc massivement manifesté leur opposition à un projet mortifère.

Il importe désormais que le gouvernement s’exprime explicitement contre cette OPA. En ce sens, l’intersyndicale de Suez vous a adressé une demande de rencontre.

Comptant sur votre mobilisation pour la défense des emplois et des savoir-faire des salariés du groupe Suez, je vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre, en l’expression de ma haute considération.

Fabien Roussel,

Député du Nord.

Suivez toute l’actualité de Fabien Roussel en vous inscrivant à la newsletter.
S’inscrire ici

Inscription à la newsletter



Vous avez lu et vous acceptez la Politique de Confidentialité des Données.

Menu