La coupe est pleine ! Encore un service public menacé dans le Nord

lettre au Premier Ministre,

Notre département, le plus peuplé de France, subit depuis de nombreuses années un désengagement important de l’Etat. CARSAT, MDPH, CAF, CPAM… Au regard du nombre d’habitants, nous sommes largement sous-dotés par rapport à d’autres territoires.

En plus de cette injustice faite aux gens du Nord, c’est aussi ici que se concentrent de nombreuses difficultés liées au chômage.

Monsieur le Ministre, celles et ceux que je reçois dans mes permanences pour des problèmes rencontrés avec l’administration n’en peuvent plus ! Ils se sentent méprisés, abandonnés ! Et ils ont raison.

Comment répondre aux demandes légitimes des usagers, quand les moyens accordés aux différents services publics ne permettent plus de relations humaines, de proximité ? C’est tout simplement impossible, au plus grand désarroi des personnels et des publics concernés.

Les situations de crise se multiplient. Ainsi, depuis ce lundi, des agents de la Direction régionale des finances publiques du Nord ont lancé une grève reconductible. Le motif de leur colère ? Des destructions d’emplois massives – 1 500 postes perdus depuis 2002 dans le département, selon les syndicats – synonymes de fermetures d’accueils de proximité. Partout, le même scénario reproduit les mêmes effets, désastreux.

Le mois dernier, la Maison départementale des personnes handicapées du Nord, où s’accumulaient plus de 7 000 dossiers non traités, a dû fermer l’accueil au public durant une semaine pour résorber le retard. En cause, un ratio employé-nombre de demandes sous-dimensionné, l’un des plus défavorables du pays pour les MDPH.

Voici quelques jours, c’étaient les salariés de la CARSAT qui tiraient la sonnette d’alarme. Là encore, le constat est accablant sur la diminution des moyens. Entre 2014 et 2018, la CARSAT Nord-Picardie a perdu 158 emplois, soit près de 10% de son effectif. Au plan national, quelque 2500 postes auront été supprimés au terme des trois dernières conventions d’objectifs, en 2022.

Les fermetures de permanences de la CAF, de la CPAM ont elles-aussi des impacts considérables sur les familles, notamment dans les villages de notre département. Que dire de toutes ces mairies qui ne délivrent plus les cartes d’identité et les passeports ou des garagistes qui doivent faire appel à des sociétés privées – et payantes – pour obtenir leurs cartes grises depuis que les préfectures ont dématérialisé ce service !

La dématérialisation des procédures et le recours abusif à internet, loin de régler les problèmes, provoquent au contraire de nouvelles fractures dans la population. Toute la chaîne des services publics est en train de craquer, sous l’effet conjugué d’une vision purement comptable et d’un refus de prendre en compte la réalité des besoins.

La République doit garantir, sur tout le territoire, l’égal accès de tous les citoyens français aux services publics, financés par nos cotisations et nos impôts. Nous demandons donc les mêmes droits et les mêmes moyens pour réparer cette inégalité de traitement.

Je vous invite à venir visiter la MDPH du Nord, la CARSAT ou tout autre service pour que vous mesuriez la gravité de la situation.

Menu