L’appel à l’aide des entreprises de loisirs indoor.

sages-femmes désarroi

Ce secteur particulièrement touché par la pandémie de la covid-19 appelle à l’aide. Le Gouvernement doit l’entendre.

Monsieur le Ministre,

Par courrier en date du 8 avril dernier, j’attirais votre attention sur la situation des quelque 5 000 entreprises et 30 000 salariés du secteur des loisirs indoor, dont l’activité a été brutalement arrêtée en raison de la dégradation de la situation sanitaire.

En dépit de la levée des mesures administratives, ces TPE et PME n’ont connu qu’une reprise extrêmement modeste à l’échelle nationale, de l’ordre de 30% des chiffres d’affaires réalisés l’an dernier.

Bon nombre de ces entreprises fonctionnent aujourd’hui à perte. Malgré les aides mises en œuvre par l’Etat, leur situation financière ne cesse de se dégrader. Leurs recettes peinent en effet à couvrir leurs charges de fonctionnement, les cotisations et les salaires des employés, les loyers et frais annexes, tels que les redevances de la SACEM

Leur état financier est tel que les menaces de faillite s’aggravent de jour en jour.

En outre, le rebond de l’épidémie laisse présager de lourdes conséquences pour le secteur des loisirs en espace clos, potentiellement plus propices à la propagation du virus que les espaces extérieurs.

Tenant compte de ces faits, le secteur des loisirs indoor a lancé un appel à l’aide qu’il convient d’entendre.

En ce sens, je vous demande de bien vouloir m’indiquer les dispositions que le gouvernement entend mettre en œuvre afin de sauvegarder les 30 000 emplois de ce secteur d’activité, notamment par la mise en œuvre d’un fonds de compensation spécifique, tels que les professionnels des loisirs indoor l’appellent de leurs voeux.

Vous remerciant par avance pour l’attention portée à la présente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

Fabien Roussel,

Député du Nord.

Suivez toute l’actualité de Fabien Roussel en vous inscrivant à la newsletter.
S’inscrire ici

Inscription à la newsletter



Vous avez lu et vous acceptez la Politique de Confidentialité des Données.

Menu