Quels moyens nouveaux pour les services publics ?

Depuis le début de la nouvelle mandature, le parlementaire à de nombreuses fois été interpellé par des habitants de sa circonscription faisant état d’un manque criant de services publics.

Depuis le 14 Mars, l’État a pris la décision unilatérale de supprimer l’instruction des Cartes Nationales d’Identité dans 34 000 communes du territoire national.

Dans l’arrondissement du Valenciennois, les mairies qui peuvent instruire ces dossiers, seulement sept sur quatre vingt deux, constatent déjà une surcharge importante de travail qui ne peut être effectué dans un délai raisonnable.

Le député illustre son propos en prenant comme exemple la commune de Saint Amand les Eaux, où durant les six premiers mois de l’an 2017 ce sont 1027 dossier qui ont été instruits contre 1128 sur l’ensemble de l’année 2016. Dans les faits cette charge de travail supplémentaire ne s’accompagne pas des moyens nécessaires et met en péril la bonne réalisation des missions d’intérêt général qui sont confiées aux personnels municipaux.

Au delà des fonctionnaire territoriaux, ce sont les personnes à mobilité réduite, les personnes agées ou celles n’ayant que peu de moyens de locomotion qui sont pénalisées.

Le parlementaire fait savoir que cette nouvelle difficulté s’ajoute à celles existantes déjà dans son arrondissement : les dossiers de la CARSAT, les demandes à la CAF, à la CPAM sont de plus en plus souvent traitées avec du retard. Les point d’accueil et leurs personnels sont remplacés par des bornes électroniques, mais de nombreuses situations ne peuvent se résumer à une croix dans un tableau aussi tactile soit il.

Face à une population de plus en plus isolée et des moyens de plus en plus réduits dans les communes et les services publics, il est du devoir de l’État de préserver le principe d’égalité des territoires. Il faut trouver des moyens innovants et humains pour répondre de manière efficace et rapide aux besoins des habitants les moins mobiles et les plus fragiles.

Le parlementaire précise que la région des Hauts de France comme d’autres est sous-dotée en matière de services publics, et questionne le ministre sur les moyens nouveaux qui seront mis à disposition pour permettre à tous d’avoir un accès égal et fécilité aux services de la République ?

 

 

Menu