La volaille française en danger

sages-femmes désarroi

Les accords négociés en ce moment même avec le MERCOSUR menacent d’ouvrir le marché européen de la volaille à des pays ne respectant ni les mêmes normes d’élevages, ni les mêmes critères de qualités imposés en Europe.

Alors que nos éleveurs français misent sur une montée en gamme de la filière, ces accords détruiraient leurs efforts au profit d’une importation étrangère à bas coûts.

Monsieur le Ministre,

Je souhaite attirer votre attention sur la vive préoccupation des éleveurs de volailles quant à la reprise des négociations sur l’accord commercial entre l’Europe et les pays du Mercosur.

Les volailles sont en effet déjà les viandes les plus importées en Europe. Et cette part d’importation est en constante augmentation. Alors qu’en 2000, les volailles provenant de l’étranger représentaient 25% de la volaille consommée en France, elles s’élevaient à 40% en 2020. 

Cet accord entraînerait l’importation de 180 000 tonnes de poulet supplémentaires du MERCOSUR vers l’Europe, ce qui évaudrait à 6 millions de poulets de plus qui entreraient en Europe chaque semaine. Dans ce contexte, alors que la souveraineté alimentaire de la France est déjà menacée, il est certain que cet accord déstabiliserait toute production française, voire la menacerait de disparition à très court terme. 

Cette ouverture du marché apparaît comme une nouvelle mise en concurrence de nos éleveurs avec des filières étrangères ne respectant pas les même normes, anéantissant de fait les efforts de montée en gamme de la filière française, au profit d’importations à bas coûts.

Par ailleurs, cette démarche s’inscrit en contradiction avec les attentes des Français alors que la plupart de nos concitoyens affirment préférer consommer de la volaille française plutôt qu’étrangère. 

Au regard des conséquences dramatiques sur la filière qu’aurait un tel accord, les éleveurs demandent à la France de s’opposer à sa signature et appellent à la mise en œuvre de clauses garantissant que les conditions de production des pays exportateurs respectent scrupuleusement les réglementations européenne et française. 

Considérant l’enjeu crucial que représente la filière volaille française pour notre souveraineté alimentaire, je vous appelle à répondre à leur alerte et mettre œuvre toute disposition permettant de pérenniser l’activité de nos éleveurs.

Vous remerciant par avance pour les prolongements que vous réserverez à la présente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de ma haute considération.

Fabien Roussel,

Député du Nord      

Suivez toute l’actualité de Fabien Roussel en vous inscrivant à la newsletter.
S’inscrire ici

Inscription à la newsletter




    Vous avez lu et vous acceptez la Politique de Confidentialité des Données.
    *Champ obligatoire

    Menu