Encore un plan social à VALLOUREC… Et un de plus !

La direction de VALLOUREC annonce un nouveau plan social à St Saulve avec 164 emplois supprimés ! Ils s’ajoutent aux 459 emplois supprimés en 2016, à la fermeture du laminoir et, dernièrement, à la vente de l’aciérie, toujours en sursis actuellement !

Monsieur Crouzet, PDG de VALLOUREC, déroule son plan depuis deux ans, avec le soutien actif de l’Etat, actionnaire à 15%. Désormais, c’est l’ensemble du site de St Saulve qui est menacé. Quel avenir pour la tuberie avec 164 emplois en moins ? Quel avenir pour l’aciérie si le laminoire de LEFFRINCKOUCKE ferme comme le prévoit le groupe SCHMOLZ ?

Ce plan social s’ajoute à la vente de Valfitting à Maubeuge. Dans d’autres départements, les salariés de VALLOUREC se mobilisent depuis des semaines pour dénoncer des fermetures de sites ou des plans sociaux comme à Cosne Sur Loire, à Tarbes, à La Charité.
Les choix industriels du groupe VALLOUREC sont mortifères pour la France et pour l’avenir de cette lière car ils conduisent à fermer de nombreux sites français du groupe ou à en fragiliser d’autres. Que restera-t-il dans quelques années ? Il est urgent que l’Etat conteste ces choix industriels qui mettent en péril des savoir-faire et des centaines d’emplois en France.

Ce n’est pas la première fois que des industriels font des mauvais choix et conduisent un groupe et les salariés dans une impasse. Il est urgent d’intervenir pour revenir sur ces choix !
VALLOUREC, qui est né dans le Nord, dont le nom est issu des communes de VALENCIENNES, LOUVROIL, RECQUIGNIES, a pourtant un bel avenir devant lui si le groupe faisait le choix de la diversi cation.
Tous ensemble, élus et salariés, dans la diversité de nos opinions, ne laissons pas faire et exigeons de l’Etat qu’il intervienne pour empêcher ce nouveau coup porté à notre industrie.

Menu