La maternité de Creil doit rester ouverte !

Nous avons demandé au Premier Ministre de mettre en place un moratoire pour stopper les fermetures de nos services publics en commençant par la maternité de Creil et ses 1500 naissances !

Mes chers collègues
Monsieur le Premier Ministre
 
Les députés communistes et GDR ont été interpellés sur votre projet, dans ma région des Hauts de France, de fermer la maternité de Creil avec ses 1500 naissances pour la transférer à Senlis – 1500 naissances aussi – et faire une véritable usine à bébé !!
 
Ce transfert est contesté par les sages-femmes, les pédiatres, les gynécologues, les anesthésistes, les urgentistes, le Président du conseil de surveillance, par les élus de tous bords des communes de ce bassin de vie et par Xavier BERTRAND le Président de la Région.
Car ce territoire est sinistré par le chômage et il n’y a pas les transports pour aller vers Senlis !
A l’heure du Grand Débat, où la question des services publics est au cœur des discussions;
A l’heure des mobilisations dont celles d’aujourd’hui, avec les syndicats, engagés eux aussi pour la défense de nos services publics, en banlieue comme dans la ruralité.
 
A l’heure où des services publics de proximité sont menacés, que ce soient des classes d’école, des bureaux de Poste, des permanences de CAF, CPAM, CARSAT …
 
Nous vous demandons, comme l’association des maires ruraux de France, comme des maires de banlieues hier, d’établir un moratoire sur toutes ces fermetures de services publics.
 
Vous pouvez les financer en rétablissant l’ISF, en prélevant à la source les bénéfices des multinationales, en vous attaquant à l’évasion fiscale, en faisant payer le capital plutôt que le travail, autant de texte de lois que les députés communistes ont déposé. Que les gros payent gros et que les petits payent petits !  Ce sont des milliards d’euros à récupérer ! Ce n’est que justice fiscale.
 
Monsieur le Premier Ministre,
 
Suspendez la fermeture de la maternité de Creil, décrétez un moratoire en faveur de nos services publics dans l’attente des conclusions du débat ouvert dans notre pays !

Menu