Beaucoup de chaleur, de messages d’amitié, de solidarité lors des vœux ce mardi 28 janvier à Anzin. Nous avons tant besoin de fraternité ! Merci à toutes et à tous pour votre présence et votre soutien. À bientôt

Salle des fêtes d’Anzin, 28 juillet 2020

Merci, Monsieur le maire, cher Pierre Michel,

Excusez Alain BOCQUET, retenu à Saint-Amand,

Saluer toutes celles et ceux qui sont là : vous êtes toutes et tous des personnalités

Bonne année, bonne santé et beaucoup d’argent dans le porte monnaie !

Rendre hommage à Fabien THIEME, parti bien trop tôt. En lui rendant hommage, rendons hommage à toutes celles et ceux qui s’engagent, dans la vie locale, la vie associative, la vie militante, sans jamais compter leur temps, en se mettant au service des autres, au service de l’intérêt général. Ils ont des convictions, la passion de l’être humain, du collectif, du vivre ensemble.

Ils privilégient la communauté plutôt que l’individualisme, le tous ensemble plutôt que le chacun pour soi, la solidarité plutôt que la loi du plus fort. C’est la richesse de notre société. Et cette richesse là, elle vaut de l’or, elle est inestimable.

C’est aux côtés de ces présidents d’association que j’ai d’ailleurs été sensibilisé à plusieurs sujets.

Je pense aux habitants des cités minières et des maires du bassin minier avec qui je me suis battu pour la rénovation des cités minières. Tous les ans, j’arrive à faire inscrire ces 10 millions d’euros de l’Etat qui s’ajoutent aux 90 autres venant de la région, du département et des agglos. Et c’est ainsi que cette année ont débuté les premières rénovations dans les communes de la circonscription.

Cette année, j’ai aussi pu obtenir, avec ma collègue de l’Avesnois, un fonds de dotation de 3 millions d’euros pour les harmonies municipales qui ont bien du mal à boucler leur budget, à payer leurs partitions.

De même, c’est au contact des associations du monde combattant qu’avec mes collègues de tous les bords, nous avons obtenu l’attribution de la demi-part fiscale aux veuves des anciens combattants morts avant l’âge de 74 ans.

Je vous disais au début : Bonne santé, car c’est à l’ordre du jour !

Le coronavirus: avec ses 82 morts en Chine, 3 personnes hospitalisées en France, est une épidémie importante. Les moyens mis en oeuvre en Chine, sont énormes, visant à mettre en quarantaine 50 millions d’habitants, presque l’équivalent de notre pays. C’est un défi pour chaque pays confronté à une telle pandémie. Ce qui arrive là bas peut aussi se produire chez nous. Il faut une société solide, avec des services publics forts, importants, étant capables de surmonter des évènements de ce type.

Notre système de santé public dans notre pays en a les moyens mais il est aussi en grande souffrance. Le Samu, comme nos services d’urgence, tirent la sonnette d’alarme. 100 000 lits ont été supprimés dans nos hôpitaux ces 20 dernières années.

Toutes les professions de notre système de santé sont mobilisées. Du brancardier aux médecins chefs, des infirmières aux aides soignantes défendant leur métier avec passion, pour demander des moyens à la hauteur de notre pays, pour pouvoir soigner, accompagner correctement chaque citoyen mais aussi pour faire face à des pandémies comme celle qui nous vient de Chine.

Cette combativité honore notre pays. Je tiens à les saluer. Ils sont en lutte depuis plus de 6 mois. Je les soutiens pleinement pour que le gouvernement mette en oeuvre le plan d’urgence tant attendu, ouvre des lits, des services d’urgence, des maternités de campagne, incite les jeunes médecins à s’installer dans nos villes et nos campagnes.

Je tiens à saluer les maires et les professionnels de santé qui s’engagent pour favoriser la médecine de ville comme à St Amand ou, dans une parfaite collaboration avec la ville, les médecins et avec l’hôpital, nous allons réussir à faire venir 3 jeunes médecins.

Donc bonne santé et mais je vous souhaitais aussi: beaucoup d’argent dans le porte monnaie car ce sujet est toujours d’actualité !

L’année dernière, c’étaient les Gilets Jaunes qui faisaient éclater la colère de cette France qui souffre en silence. Ils ont exprimé l’exigence de justice sociale, de justice fiscale qu’une majorité de Français ont relayé aussi lors du grand débat. J’ai également porté ces revendications légitimes, auprès du Premier Ministre, à Matignon, ou à l’Assemblée, lors des manifestations ou à l’issue des grands débats organisés ici en circonscription, mais aussi au travers de texte de lois et de propositions que j’ai défendus :

Des textes de lois portant sur l’évasion fiscale, pour taxer à la source les bénéfices des multinationales avant qu’ils ne s’envolent dans les paradis fiscaux,

En proposant d’augmenter le SMIC de 20%, de réduire la CSG sur les pensions, de baisser la TVA sur les produits de 1ère  nécéssité, de rétablir la demi part pour les veuves, de ne plus prendre en compte le revenu du conjoint dans le calcul de l’allocation adulte handicapé.

Cette question du pouvoir d’achat, de pouvoir vivre dignement, de ne pas avoir à choisir entre se chauffer ou se nourrir en fin de mois, de pouvoir élever ses enfants correctement, de payer leurs études est devenu centrale dans notre pays, tout comme le sentiment de ne pas se sentir écouté, respecté.

C’est ce que j’entends le plus souvent dans mes permanences.

D’abord parce que les salaires restent bas et parce qu’il n’évoluent pas. Tout comme les pensions. En revanche, les factures, elles augmentent :

  • Electricité: + 5,9% en juin et + 2,4 le 1er février
  • Gaz: depuis la privatisation, les tarifs augmentent aussi: +20% en 2018
  • Les mutuelles : +47% en moyenne entre 2007 et 2016. +3% prévu en 2020
  • Les assurances maisons: +34% en moyenne.
  • L’essence: en 5 ans, le gouvernement va nous prendre 12 Mds de taxes en plus !
  • Le tabac : 2,5 milliards de taxes en plus
  • Hausse de la CSG: 4,5 milliards de taxes en plus
  • Baisse des APL: 13 milliards en moins
  • Déremboursement de l’homéopathie: 300 millions en moins

Ces chiffres sont énormes mais ils démontrent concrètement comment nos poches sont vidées petits à petits.

Sans parler des péages, des timbres…

Parlons des timbres : j’ai reçu un courrier d’un citoyen passionné des timbres:

Le timbre vert a augmenté de 76% en huit ans

Le timbre rouge de 93% dans la même période ! Et après la Poste se plaint que les Français écrivent moins !

Même le timbre de pêche augmente et passe la barre des 100 euros !

Comme disais la chanson, « c’est peut être un détail pour vous mais pour nous ça veut dire beaucoup ! ».

Alors vous voyez, quand j’entends dire de la part du gouvernement et de notre ministre du Nord, M. DARMANIN, qu’il baisse les impôts des Français, qu’il augmente le minimum vieillesse ou l’AAH, j’aime bien lui rappeler ces chiffres précis car nous avons vraiment le sentiment que quand le gouvernement donne un euro d’un côté, il vous en prend deux de l’autre !

D’autant que nous voyons bien que les inégalités progressent. Car la presse nous rappelle régulièrement les richesses accumulées par quelques uns. Des fortunes parfois insolentes par rapport à ce que vit une majorité d’entre nous.

Je pense évidemment à Bernard ARNAULT.

D’ailleurs, j’ai dû me saisir de son cas : depuis 4 ans, il ne publiait plus ses comptes, comme la loi l’oblige à toutes les entreprises, de la PME à la multinationale.

Je l’ai assigné en justice et j’ai gagné. Il a publié le 5 décembre dernier ses comptes depuis 2014.

Nous avons ainsi découvert qu’il avait transféré chez nos amis belges 25% du capital de la maison mère, propriétaire de LVMH. C’est ainsi 25 milliards d’euros qui ont passé la frontière, sans difficulté d’ailleurs, sans contrôle. Ils sont placés dans deux sociétés belges, propriétés de B. ARNAULT et de ses enfants.

Est-il allé en Belgique pour les frites ou pour la bière, comme nous on peut le faire !

Peut-être. Mais il faut rappeler qu’en Belgique la fiscalité sur la capital est quasi nulle…Voilà peut être la raison de cette migration fiscale !

Depuis, nous avons appris qu’il était devenu la première fortune du monde avec 117 milliards d’euros.

Dans notre pays, nous n’avons jamais vu une telle concentration de richesses dans les mains d’un seul homme. Que les investissements, les compétences, les responsabilités soient récompensées, d’accord, mais là… il y a un problème !

Je suis pas peu fier d’avoir fait plier la 1èrefortune du monde.

117 Mds d’euros, c’est 30% du budget de l’Etat, de la France.

Est-ce cela le nouveau monde ?

Ses collègues du CAC 40 ont, de leur côté, récolté 60,2 milliards de dividendes en 2019. Un chiffre record aussi. Exonérés d’impôts et de cotisations sociales pour les retraites ou la sécu…

Comment ne pas retenir en 2019 le cas Carlos GHOSN, présenté par les média presque comme un héros, certains étant prêts à faire un comité de soutien à celui qui a été un temps le patron le mieux payé de France mais aussi celui qui a supprimé et délocalisé 22 000 emplois dans notre pays. Quel exemple pour nos enfants que de montrer et populariser cet homme, qui devait être jugé pour fraude et évasion fiscales et qui s’échappe de prison, avec l’aide de barbouzes américains et accompagné d’une armée d’avocats internationaux.

Est-il un justiciable comme les autres ? On se le demande.

Bernard ARNAULT, Carlos GHOSN, pour moi, ils ne symbolisent pas l’économie réelle.

C’est pourquoi je préfère saluer ces dirigeants d’entreprises, de PME, ces artisans et ces commerçants, toutes celles et ceux qui payent leurs impôts ici, créent des emplois ici, donnent leur chance à des jeunes ici, ouvriers ou ingénieurs, car c’est avec eux, que nous redresserons notre pays !

C’est pourquoi je n’ai eu de cesse durant cette année de lutter, avec vous, contre ces inégalités, pour plus de justice et pour créer des emplois ici dans notre pays.

Oui, notre pays a besoin de justice, d’apaisement et de mieux prendre en compte les réalités vécues par nos concitoyens. Car ces inégalités et les efforts demandés à nos concitoyens, dans un tel contexte, suscite de la colère.

Toute l’année 2019 a été marquée par des conflits sociaux.

  • mouvement des pompiers pour la reconnaissance de leur métier, pour l’augmentation de la prime du feu et la prise en compte de leur activité pour leur retraite. Je tiens d’ailleurs à les saluer car je n’ai pas pu être avec eux aujourd’hui à Paris.
  • mobilisation du monde de la justice contre la réforme de la justice et la fusion des tribunaux. Ils sont toujours mobilisés contre la réforme de retraites
  • mobilisations des salariés des finances publiques et des élus locaux contre la suppression des trésoreries municipales, pour le maintien de nos services publics locaux tel que les bureaux de Poste, les permanences de la CARSAT, de la CAF, de la CPAM  : le combat continue. Et je voudrais dire que les Maisons France Service qui vont s’ouvrir doivent venir en plus de ce qui existe. Ces Maisons ne doivent pas venir chez nous pour entériner la fermeture de nos trésoreries municipales de St Amand, Anzin, Bouchain, Condé-sur-Escaut, Douchy-les-Mines, Trith-Saint-Léger et Valenciennes.
  • mobilisation des enseignants et des lycéens contre la réforme du bac et Parcoursup
  • manifestation des jeunes pour le Climat qui demandent à la France de tenir ses engagements en faveur du climat
  • mobilisation contre la privatisation d’ADP
  • mouvement contre la privatisation de la SNCF et la fermetures des petites lignes : nous nous sommes d’ailleurs mobilisés ici pour maintenir les arrêts dans les villages de la ligne Valenciennes – Lille, notamment à Rosult, et pour le maintien des TGV directs Valenciennes – Paris: le combat continue.
  • mobilisation du monde agricole contre les accords de libre échange, contre les dérives d’une politique française qui jette au pilori ceux qui nous nourrissent.
  • mouvement des blouses blanches, dont j’ai déjà parlé

Et puis il y a eu aussi les mobilisations pour l’emploi, contre les fermetures d’usines, contre les délocalisations.

Je pense bien sûr au combat mené avec dignité par les salariés d’Ascoval.

Ce sont eux les héros qu’il faudrait valoriser, mettre sur le devant de la scène, plutôt que les Carlos GHOSN ou les BALKANY.

Notre industrie mérite toutes les attentions de notre part. Et les élus locaux, les maires, les conseillers départementaux, la région, les salariés avec leurs syndicats sont toujours les premiers à se mobiliser pour la défendre.

Les annonces en matière de création d’emplois à Toyota, le carnet de commande de Bombardier et d’Alstom, le sursis pour Ascoval, les implantations d’usines telles que Safran, les avancées technologiques mises en avant à Outilnord… Tout cela va dans le bon sens. Et nous sommes nombreux, élus de tous bords, à tout mettre en oeuvre pour que notre industrie retrouve des couleurs, se développe, crée des emplois avec des conditions de travail dignes de notre siècle et des bons salaires.

Et avec une bonne retraite au bout ! Et ça ce n’est pas gagné !

Après 22 mois de conflits et de mouvements sociaux sans discontinuer, avec beaucoup de violences, notre pays vit maintenant un de ses conflits les plus longs de ces 40 dernières années. C’est la menace qui pèse sur notre système de retraite par répartition, mettant fin au calcul des pensions sur les 6 derniers mois ou les 25 meilleures années, qui suscite tant de colère et d’opposition.

Je formule deux vœux : l’apaisement et le progrès pour tous !

Car nous avons les moyens de répondre aux besoins de tous. Et nous voulons retrouver la Paix, le dialogue dans notre pays.

Et quand un texte de loi suscite autant de colère, il faut avoir la sagesse de le retirer.

Le Conseil d’Etat a même dénoncé la précipitation du gouvernement, l’absence de financement sérieux. Tellement de professions demandent le retrait, dénoncent les baisses de pensions, jusqu’aux avocats qui craignent de perdre leur autonomie car ils seront obligés de capitaliser leur retraite auprès de banques ou d’assurances.

Bref, dans un sondage paru ce week-end, 61% des Français demandent le retrait de ce texte.

Il suffirait juste que les Français soient consultés, pourquoi pas par référendum ? Il n’y a pas de honte à demander leur avis à nos concitoyens sur un texte aussi important ! Cela aura au moins le mérite de sortir d’une crise qui dure depuis trop longtemps !

C’est le Général de Gaulle qui a dit « la démocratie se confond exactement pour moi avec la souveraineté nationale. La démocratie, c’est le gouvernement du peuple par le peuple et la souveraineté nationale, c’est le peuple exerçant sa souveraineté, sans entrave ! ».

Ce Général, sûr de lui, droit dans ses bottes de général, a pourtant utilisé lui-même le référendum,  à 5 reprises en l’espace de 10 ans ! 

On peut dire que lui, n’a jamais eu peur du débat et de solliciter l’avis du peuple de France !

Alors je formule ce voeu pour notre pays: celui de faire vivre la démocratie et de respecter la souveraineté du peuple de France.

Tout ça pour dire que notre pays, qui est une grande nation, a besoin aujourd’hui de retrouver le calme, la sérénité.

Nous avons besoin de plus d’écoute, de plus de fraternité.

Cela vaut aussi pour notre planète.

Le réchauffement climatique est responsable de dégâts de plus en plus importants, de la fonte des glaces au pôle nord, aux incendies dévastateurs en Australie jusqu’aux inondations dans le sud de notre pays ou encore la sécheresse ici, provoquant des dégâts pour nos agriculteurs comme pour les habitations !

La prise de conscience doit être plus large encore. Chacun est prêt à faire des efforts, au quotidien, dans ses gestes de tous les jours. On achète des poules au SIAVED, on trie toujours plus, on composte, on essaye de manger local, de prendre le train pour aller travailler à Lille, d’utiliser le vélo quand c’est possible.

Mais nous savons aussi que les plus grands pollueurs ne sont pas parmi nous. Il y a d’abord des pays importants comme le Brésil, la Chine, l’Inde et les USA qui doivent respecter les accords de Paris sur le climat.

Et ici en Europe, les pays doivent tenir leurs engagements, notamment en investissant beaucoup plus dans les filières qui doivent réduire fortement leurs émissions de CO2. Je pense notamment aux logements et aux transports dans notre pays. Je pense aussi à la préservation de nos forêts, menacées par la privatisation de l’Office national des forêts.

Oui, le réchauffement climatique doit être la priorité de tous.

Tout comme le réchauffement des coeurs.

De ce côté là, nous pouvons dire que la chaleur humaine, elle, est utile et bienvenue.

Nous en voulons beaucoup plus dans notre monde, dans nos relations du quotidien, comme dans les relations entre les pays. Oui, il faut réchauffer les coeurs, développer l’amitié entre les êtres humains, entre les peuples.

Les relations humaines, le bonheur de l’être humain comme unique priorité devraient être au coeur des relations diplomatiques pour remplacer la diplomatie de la gâchette, celle du rapport de force, coupable de tant de guerres et de pertes en vies humaines.

Le monde a tellement besoin de fraternité.

C’est tout ce que je souhaite à chacune et chacun d’entre vous : de la fraternité, de l’humanité et la paix pour nous tous comme pour nos enfants.

Menu